Culture de la réforme et réforme de la culture

Culture de la réforme et réforme de la culture

18
0

sijilmassapress

Le Forum Culturel de L’Agence Marocaine de  Presse (MAP) organise en partenariat avec «  l’Association La Pensée Plastique » une rencontre avec l’écrivain et romancier M. Mohamed Achaari sur le thème « Réforme de la culture, culture de la réforme ». Le débat sera coanimé par l’écrivain et poète   M.Hassan Nejmi et le chercheur en esthétique M. Mohammed Chiguer.

L’effervescence culturelle et artistique actuelle dans notre pays est le reflet d’une société vivante, enracinée dans son identité, mais pleinement inscrite dans la dynamique de modernisation et d’ouverture qui caractérise notre pays depuis 15 ans

Avant toute évaluation anticipée, la créativité se manifeste en force dans les arts plastiques, la littérature, le cinéma, le théâtre, la musique, le design, l’architecture,…Les générations montantes se sont approprié des champs d’expérimentation où ils font preuve de beaucoup de talents. Ce mouvement est issu d’une rencontre heureuse entre une société dynamique et une conviction réformatrice au sommet de l’Etat. Autrement dit, la « réforme de la culture » ne pourrait exister  si l’action publique n’était pas elle même imprégnée par la nécessité, la volonté ou la « culture de la réforme »

Dans la constitution de 2011, plusieurs dispositions nouvelles portent sur la culture et les arts, y compris la responsabilisation des collectivités territoriales en matière culturelle. Les politiques de soutien en faveur de la création ont vu leurs crédits augmenter régulièrement. Quant aux infrastructures et aux équipements, les réalisations sont là. Entre autres, la « Bibliothèque Nationale du Royaume », le « Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain »,  les chantiers du « Grand Théâtre de Rabat » et  du théâtre « Casarts de Casablanca »(plus grand théâtre d’Afrique et du monde arabe),

La culture a toujours été source de cohésion sociale. Elle consolide l’épanouissement, les vertus de la tolérance et participe au rayonnement du pays. Les nations créatives en matière culturelle et artistiques le sont également dans les autres domaines du développement économique et social. La créativité est un tout indissociable. Alors que certains pays de notre région sont pris dans des problématiques inextricables d’insécurité, le Maroc, grâce à sa cohésion jouit d’une tranquillité qui permet au fait culturel et artistique de s’épanouir. Pas un jour sans une actualité en rapport avec des événements culturels ou artistiques  nationaux ou internationaux organisés au MarocC’est toujours la prise de conscience culturelle qui a précédé l’essor global  des grandes nations. A ce sujet, l’exemple chinois est intéressant. La Chine est convaincue que  lorsqu’une nation se « réveille », cela commence toujours par une prise de conscience culturelle. Le poids d’un pays est déterminé par sa conscience de la culture. La Chine a aussi constaté que la culture est un facteur incontournable au sein de la compétitivité mondiale, grâce au « soft power » et un pilier du développement socioéconomique

Notre pays, vieille nation dotée d’un riche patrimoine traditionnel,  une authentique puissance culturelle, possède cette conscience. Mais le chantier est grand et demande une mobilisation de plus d’énergies et de moyens. Il faut reconnaitre aussi que l’apparition chez nous d’une véritable  « industrie culturelle » et d’un véritable « marché de l’art » nécessite la redéfinition des stratégies où seront associés des intervenants publics et privés. Cela passe aussi par un travail de base articulé autour de la consécration de l’enseignement et l’éducation artistique, le renouvellement de l’approche  des médias face à la culture et la mise en place des cadres juridiques pertinents  pour protéger et encourager la création

شاركها

بدون تعليق

شارك بتعليقك